L E S-R A C I N E S-D' A N G K O R

MANSETLANDIA LE COFFRET par François Montagnon auteur-Photographe-© 2017 FOM'SEL & Thanon Oδυσσεύς.

MANSETLANDIA-THANON--REDUX-FOM'SEL & Thanon-Oδυσσεύς

Opération Aphrodite,

« C’est un album de Blues mansetien en émerveillements personnels passés, en miroir avec cette histoire antique de Pierre Louÿs, une grande habileté, un beau témoignage de son expérience des beautés traversées lors de voyages et d’itinéraires particuliers, adressé à ses “lecteurs”, il y a une énorme générosité dans sa mise à nu, il se donne totalement “comme un arbre ses fruits” et de courage incroyable à s’engager dans un tel projet, nul en France n’aurait pu le produire, sans triche, lequel des individus proches de votre entourage pourrait vous témoigner autant d’amour et de trésors engloutis, voir de conseil de vie, c’est le salut du Poète, subtile à exploiter une œuvre littéraire de cette façon est un fait totalement unique dans la langue française.
Ah non, je préfère ceci mille fois, bien qu’il soit particulier, l’art véritable ne prend jamais une forme attendue, difforme, étrange, de guingois, bancale, raturé, retouché sans désir de masquer les joints, on retrouve tout cela dans cette œuvre majeure, très littéraire, un peu l’écho de Léo Ferré, des vers de François Villon, la musique n’est que support au texte soutenu, pour mieux le présenter, un écrin de bambou. Finalement l’album le plus sincère de tous, le plus Manset des Manset, si tel est, vous le rencontriez devant vous, mi-Errant, mi-Roi, et énervant au possible vous en resteriez baba et subjugué, intrigué en même temps. Bref son sac de rubis posé pour nous sur un rocher bordant la mer Égée, de jade, de coquillages, de messages griffonnés sur les tickets de bus et horaires d’avions, qu’il nous partage à sa manière, de plain-pied dans la poésie poussée au plus loin que peut la langue, les outils utilisés sont bien secondaires.
GM sera toujours fidèle à lui même, merci à lui pour ce cadeau.
Un genre de texte utile aujourd’hui, dernière piqûre de rappel, l’Arche de Noé de la langue telle qu’on peut la manier avec délicatesse “ma chérie mon aimée” cette formule m’a ému merveilleuse de candeur et bouleversante par sa simplicité prosodique, un “matrice tu m’as fait… mal le mal est fait”, me fait penser à ce film des commencements du monde, “Logan’Run” avec Peter Ustinov, Jenny Agutter, Michael York, il sont élevés sans parents isolés sous une coupole du monde extérieur et éliminés à 30 ans, le cristal sur leur poignet devient rouge c’est la fin, et Peter Ustinov leur apprend avec son incroyable diction anglaise, cette notion de mari et femme et d’enfant.
Ses premières œuvres sous le signe du Lion ascendant Cancer se poursuivent sous le signe du Coq, cet animal dominant son harem de mots poétiques et d’histoires personnelles, un phrasé direct, avec une sorte de bande-son simplifiée et brut, y’a pas plus pur pur et dur dur dur comme il disait jadis, c’est le Blues à l’état qu’il devrait être. “Avec de gentils yeux de pierre” et la nostalgie passée de ce magicien et aventurier des mondes perdus. »

F.M 28 mars 2016

Posté par Thanon à 18:13:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La planète MANSETLANDIA, Photographies de Gérard Manset-Escales : 1978-2008

 

mansetlandia

 

 

La planète « Mansetlandia » est-elle en expansion ou se racornit-elle ?

Avec la sortie de "Long long chemin", enfin cet album blanc de 1972, un bijoux, puis de "Mansetlandia l'escale" du livre photographique, son domaine se densifie.

 

long long chemin-1972-manset

 

 

Tout en s’affirmant comme telle, par sa concaténation faite de l’Anthologie et des variations photographiques, romancières de qualité ou pas, étrangement me semble en danger, attaquée de toute part d’un mode critique en « Ragtime » larvé, on pourrait croire à une nouvelle mode de la meute, il n’y a qu’à y regarder l’actualité, un puis deux, puis tout le monde.
C’est justement ce que Manset pointait du doigt vers les années « Prisonnier de l’inutile », un avis critique sur chaque virgule.
En sommes-nous arrivés à incriminer les quelques poètes volontaires, « il n’y a pas de place pour se garer » . Parfois cela me peine ces mots acharnés, on pourrait croire à une quelconque vengeance de ses propres dérives et échecs personnelles à transférer sur celui dont on se dit proche le canevas, un reflex fréquent en psychologie.
Qui peut se permettre de décortiquer, d’envisager sous son propre jour cette chaîne Himalayenne de travail, d’accord il y a des maladresses, et l'humeur du créateur est peut-être parfois à l’emporte-pièce, mais quelles sont nos compétences pour en décrypter de l’intérieur l’œuvre initiatique. Sans en faire une montagne d’analyse, je voulais simplement témoigner de mon entière reconnaissance à cet homme qui a fait de sa vie un authentique rêve, aussi efficacement qu’il y mette son âme sans tricherie et avec une conscience de bien faire, par ego ou non ce n’est pas important, il fallait juste que son cabinet de curiosités existe et j’en suis personnellement reconnaissant, heureux de tous ses virages, délires, ses impasses, chacune que je conserve précieusement, dévotement, elle m’a permis de grandir sur un chemin de vie si délicat, et la sortie de chaque album, roman, livres photographiques, me rend heureux, m’a toujours donné un certain courage de continuer moi-même dans des routes parallèles créatives ou non reconnue comme telle, mettant en sourdine les critiques ou plutôt l’indifférence qui fait si mal lorsque l’on s’essaie soi-même, qui démolie, sans y chercher de résultats, un exemple de grand courage invisible.
Je suis impatient déjà pour « l’Escale » à venir du Livre, une aire de raffinement et de repos qui devient bien rare.
Voilà juste ma température du moment qui n’est point une agression, mais    d’écrire ma totale admiration envers Gérard Manset, je regrette qu’il n’existe à ce jour l’ensemble de ses textes dans un ouvrage comme vient de le faire Yves Simon récemment, pour s’y référer chaque fois qu’il est nécessaire.

Mardi 17 octobre 2017

 

 

 

Posté par Thanon à 18:13:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

M a n s e t par "FRANÇOIS MONTAGNON"

Visage d'un dieu inca, Gérard Manset

jaquette_inca_manset

 

Hommage personnel au maitre :

Posté par Thanon à 15:37:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]